© ICOSI. Tous droits réservés - 2018             Mentions légales - RGPD

Les bénéficiaires du programme

Les CUMA au service d'un développement local durable

Au Bénin

Le Bénin compte actuellement cent-vingt (120) CUMA réparties dans deux (2) Unions Régionales (Borgou-Alibori, Mono-Couffo). Parmi elles, quatre-vingt (80) sont actives et soixante (60) sont entièrement équipées en matériel(s) agricole(s) adapté(s). Parmi les CUMA inactives (au nombre de quarante), certaines attendent d’être équipées et d’autres doivent êtres dissolues afin d’en recréer de nouvelles effectives. D'ici la fin du programme, et grâce à l’étroite collaboration entre l'ensemble des partenaires, le programme prévoit de compter la totalité des 120 CUMA actives et équipées.

Une CUMA au Bénin compte en moyenne 10 adhérents, soit un total de 1 200 agriculteurs bénéficiaires directs. Bénéficieront également d'accompagnement 100 tractoristes et 7 mécaniciens. A  terme, avec une moyenne de 15 membres par famille, le programme bénéficiera à plus de 18 000 personnes indirectement, rien qu’au niveau des agriculteurs.

Au Sénégal

Les actions sont réalisées dans un cadre de partage de connaissances entre les agriculteurs français et sénégalais et permettront, à terme, d’accompagner 8 Coopératives (dont 2 déjà équipées en matériels agricoles en 2017, 4 à équiper durant le programme et 2 à constituer) et leurs 80 agriculteurs membres. Seront également bénéficiaires du programme, 8 tractoristes et 2 mécaniciens, soit un total de 90 bénéficiaires directs. Il comptera également un total de 720 bénéficiaires indirects, à raison d’une moyenne de 8 personnes / famille.

Les publics cibles sont en premier lieu les agro-pasteurs familiaux (agriculteurs-éleveurs exploitants des petites surfaces et dont l’organisation du travail est de type familial) rassemblés au sein de Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole (CUMA) dans les régions de Kaolack, de Fatick et de Kaffrine. Ce sont des agro-pasteurs exploitant entre 5 et 20 ha de cultures vivrières (arachide, mil, etc.) et élevant de 20 à 40 ovins et/ou quelques bovins, un ou deux chevaux et/ou ânes. Ces agro-pasteurs, membres de l’AGROPROV, se sont regroupés en CUMA en 2006, afin de gérer collectivement les moto-faucheuses acquises grâce à l’appui de l’AVEM (partenaire d’intervention du programme) et répondre à leurs besoins en matière de constitution et de gestion des stocks fourragers.

Autres bénéficiaires indirects

Le programme bénéficiera également, de manière indirecte, à d’autres acteurs tels que les travailleurs saisonniers, les commerçants détaillants de denrées alimentaires, les vétérinaires, les personnes non-adhérentes aux CUMA mais auprès desquelles les CUMA pourront faire de la prestation de service (labour partiellement mécanisée, battage du mil), etc. Il permettra à ces divers bénéficiaires d’améliorer leurs conditions de vie et de participer à la réduction de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire dans les zones cibles, tout en participant à la lutte contre l’exode rural et l’immigration clandestine. En effet, le programme impactera de manière indirecte ce public cible constitué de jeunes issus des zones de mise en oeuvre, en situation de chômage et/ou de sous-emploi.

 

Au Sénégal, grâce au partenariat avec l’« Alliance Locale pour la formation d’Agriculteurs de Nouvelle Génération » (ALFANG), spécialisée dans les actions de formation et d’accompagnement pour l’insertion des jeunes ruraux, une assistance technique sera apportée de manière régulière aux bénéficiaires, en lien avec les jeunes en formation au centre.

Au Bénin, la formation des jeunes est au cœur de l'action. Depuis plusieurs années, de nombreux partenariats sont mis en place avec des acteurs de l'enseignement et de la formation professionnelle tant en France qu'au Bénin. L'Association CUMA Bénin Aquitaine, responsable du volet Bénin du programme a signé en avril 2018 des accords cadre avec le Ministère de l’Enseignement secondaire et technique du Bénin et l'Université Nationale d’Agriculture (UNA). Ces accords-cadres  (Ministère – réseau CUMA, Université – réseau CUMA) portent sur les conditions de mise en œuvre d’un partenariat aboutissant à l’amélioration de l’enseignement du machinisme et de la mécanique agricole auprès de la jeunesse dans les lycées et  à l'UNA. 

Impacts du programme sur ces publics cibles

L'équipement des bénéficiaires à travers une mécanisation partielle de la chaîne de production, l'équipement en matériels de transformation ou encore la mise en place d'installations techniques pour l'irrigation (type "goutte à goutte") permet  :

 

  • d'améliorer la productivité agricole afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire tout en diminuant la pénibilité du travail ;

  • d'améliorer les capacités de transformation notamment pour des femmes afin de favoriser l'émergence de circuits courts permettant l'augmentation des revenus ;

  • de favoriser l'attractivité du métier d’agriculteur pour les jeunes et de limiter ainsi les phénomènes d’exode rural ;

  • de contribuer à une meilleure scolarisation des enfants, en général réquisitionnés pour les travaux agricoles.